Je suis heureuse d’être une adulte qui dessine.

Je suis heureuse d’être une adulte qui dessine !  J’aimais faire de jolis dessins étant enfant. Aussi loin que mes souvenirs m’emmènent, c’était pour moi une occasion de m’appliquer et très certainement de plaire, d’exprimer mon goût pour l’esthétisme et mon observation sensible du monde qui m’entoure.

Il n’y a pas besoin de matériel compliqué ni de savoir-faire particulier. C’est peut-être pour cette raison qu’il est si simple pour les enfants de prendre des crayons, du papier et de commencer à dessiner, gribouiller, barbouiller… et c’est pourtant une activité complexe d’un point de vue du geste, de l’observation, de la mémoire, mais aussi de sa capacité à s’exprimer. Équilibrante, éducative, émotionnelle, universelle.   

Il m’est arrivé de perdre cette capacité à dessiner. Quelle tristesse ai-je alors ressentie. Il m’a fallu des mois et des années d’efforts et de discipline pour retrouver cette étincelle.
Cela me demande toujours des efforts de dessiner mais je ressens un sentiment d’accomplissement.

Je suis heureuse d’être une adulte qui dessine, et qui rêve à ses futurs dessins.

Qu’aimiez-vous faire lorsque vous étiez enfant ? Confectionner une tarte aux pommes avec votre maman ? Raconter des blagues et faire rire vos amis ? Rêver au pied d’un arbre régnant sur une vaste prairie ?

SDFGHJK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *